"Dixit Dominus" 

de Haendel.

Conférence Mythe & Opéra

Vendredis 29 sept. et 06 oct. 2017, au choix, à 20h00.

Dentons, 5 boulevard Malesherbes, Paris 8ème.

Tarif : 35 € - Réduit : 25 € - Duo découverte : 50 €.

Accueil autour d'une coupe de champagne à partir de 19h30.

De Torrente - Dixit Dominus de Haendel.

Monteverdi Choir - Gardiner.

Conférence.

"Puissance et Vulnérabilité "

Le Dixit Dominus de Haendel.

L'heure est à la fête, en cette Rome de 1709 : tous se pressent à l'Eglise Santa Maria di Montesanto écouter ce jeune allemand qui avait tant impressionné son auditoire à l'orgue de l'eglise Saint Jean de Latran. Aujourd'hui, Haendel ouvre les Vêpres Carmélites avec un "Dixit Dominus" jubilatoire et flamboyant.

 

Au service des dignitaires catholiques, le jeune protestant célèbre avec énergie le Christ triomphant, à la droite de Dieu, sans toutefois oublier, ou taire, ce que la condition humaine peut avoir de fragile et de vulnérable. Pour preuve, le sublime "De torrente" qui clôt le Dixit Dominus, avant de chanter la gloire du "Père, du Fils et du Saint Esprit".

 

Puissances vulnérables, les voix qui chantent ici disent la lutte et l'aspiration de l'âme humaine à la paix et à la justice. Ainsi le patriarche Abraham, ici le Roi David, et enfin Jésus Christ témoignent de cette exigence d'amour et de vérité. C'est à ce parcours en musique que nous vous invitons, au coeur du Dixit Dominus de Haendel, pour écouter et entendre la force et le mystère de cette toute dernière parole du poème : "Boire à la source... et relever la tête".

 

Eglise Santa Maria di Montesanto

Rome.

Gloria Patri - Dixit Dominus de Haendel.

Monteverdi Choir - Gardiner.

Conférences Mythe & Opéra

Sublime musical et Musique sacrée.

Au carrefour des interprétations

Quels visages ces grandes oeuvres donnent-elles de l'expérience spirituelle ? Oratorios, Passions, ou Requiem... Agnostiques, Catholiques ou Protestants... Romantiques, Baroques ou Classiques... Autant d'expériences, autant de sensiblités, autant d'expressions pour dire le sacré, la traversée des ténèbres, la célébration de la lumière. Héritières d'une tradition, ces oeuvres témoignent en même temps d'une expérience singulière et personnelle du sacré. Ici s'affirme un style, inscrit dans le temps, ouvert à l'universel. Ici se donne à entendre une voix singulière.

 

La proximité de l'insaisissable

Mais comment donner accès à ce qui excède toute représentation ? Quel rapport entretenir avec la Parole, pour en préserver - en révéler - le Mystère ? Les musiciens doivent se garder des séductions de la musique - d'une musique toute à la gloire d'elle-même ou des puissants de ce monde - oublieuse de ses origines. Comment servir, accompagner, révéler ce que la Parole peut avoir d'inouï ? Par quelles voix entrer en résonance avec le Sublime ?

 

Sur un mode ouvert et convivial

Par un jeu d'écoutes comparatives des oeuvres et des styles - en se gardant de tout discours abstrait et théorique - il s'agit de se mettre à l'écoute de la manière dont ces compositeurs témoignent en musicien d'une expérience profonde du sacré et du sublime.

© 2014 Mythe & Opéra. Proudly created with Wix.com

  • Icône de l'application Facebook
  • LinkedIn App Icône
  • YouTube Classic
  • Instagram Social Icon
  • Google Classic