"Le Magnificat de Bach" 

ou la célébration de la Vie.

Conférence Mythe & Opéra

Vendredi 02 et 09 décembre 2016, au choix, à 20h00.

Dentons, 5 boulevard Malesherbes, Paris 8ème.

Tarif : 35 € - Réduit : 20 € - Duo découverte : 40 €.

Magnificat.

Monteverdi, Schütz, Vivaldi, Bach - compositeurs catholiques ou protestants. Comment chanter d'un même élan la gloire du Ciel et l'humilité de Marie ?

Conférence.

"Le Magnificat de Bach"

ou la Célébration de la Vie.

Au comble du ravissement.

Marie, peu après la visite de l'ange, se rend en hâte chez Elisabeth, sa parente. Au salut de celle-ci, elle répond par le Magnificat, véritable tempête d'espérance, d'allégresse, d'impatience.

 

Grandeur des humbles.

Marie ne s'abandonne cependant pas à la confidence. L'ange l'avait entretenue de gloire et de puissance. L'humilité la conduit plutôt à chanter la justice, la miséricorde, la libération des opprimés, la grandeurs des humbles. Le Verbe, elle l'incarne, de sa voix innocente et claire. Les vieux mots fusent, comme de jeunes cris.

 

Prêter sa voix.

Celle qui a été choisie entre les femmes s'en retourne à la parole de tous; elle ne saurait s'isoler : ce qui lui a été dit la met inséparablement, et plus que jamais, au coeur des siens, et ses mots à elle sont leurs propres clameurs; sa joie, leur plus chère espérance.

 

Fécondité de la parole.

L'élue entre toutes entraîne avec elle ceux qui, comme elle, attendent la pleine humanité du monde. C'est notre liberté qui germe en son sein. Marie ne parle d'elle que pour la convocation des multitudes. Oui, le Magnificat mérite son nom; c'est le poème de tous les élargissements.

Suscepit Israel - Magnificat - Bach.

Harnoncourt.

Conférences Mythe & Opéra

Sublime musical et Musique sacrée.

Au carrefour des interprétations

Quels visages ces grandes oeuvres donnent-elles de l'expérience spirituelle ? Oratorios, Passions, ou Requiem... Agnostiques, Catholiques ou Protestants... Romantiques, Baroques ou Classiques... Autant d'expériences, autant de sensiblités, autant d'expressions pour dire le sacré, la traversée des ténèbres, la célébration de la lumière. Héritières d'une tradition, ces oeuvres témoignent en même temps d'une expérience singulière et personnelle du sacré. Ici s'affirme un style, inscrit dans le temps, ouvert à l'universel. Ici se donne à entendre une voix singulière.

 

La proximité de l'insaisissable

Mais comment donner accès à ce qui excède toute représentation ? Quel rapport entretenir avec la Parole, pour en préserver - en révéler - le Mystère ? Les musiciens doivent se garder des séductions de la musique - d'une musique toute à la gloire d'elle-même ou des puissants de ce monde - oublieuse de ses origines. Comment servir, accompagner, révéler ce que la Parole peut avoir d'inouï ? Par quelles voix entrer en résonance avec le Sublime ?

 

Sur un mode ouvert et convivial

Par un jeu d'écoutes comparatives des oeuvres et des styles - en se gardant de tout discours abstrait et théorique - il s'agit de se mettre à l'écoute de la manière dont ces compositeurs témoignent en musicien d'une expérience profonde du sacré et du sublime.

© 2014 Mythe & Opéra. Proudly created with Wix.com

  • Icône de l'application Facebook
  • LinkedIn App Icône
  • YouTube Classic
  • Instagram Social Icon
  • Google Classic